A quoi sert Twitter ?

Table ronde avec François Allisson, Béatrice Cherrier, Cléo Chassonnery-Zaïgouche et Alexandre Truc.

La participation est ouverte à tous les adhérent.e.s (à jour de cotisations) de l’association Gide. Pour recevoir le lien de connexion, merci de vous inscrire ici : https://framaforms.org/formation-media-gide-a-quoi-sert-twitter-1616162139 .

Les séances suivantes :

  • « Blogguer : pourquoi et comment ? ». Animé par Cyril Hédoin et Yann Giraud. Mercredi 28 avril 2021, 18h00.
  • « Apports pédagogiques de la vulgarisation à travers l’histoire et la philosophie des sciences ». Animé par Thomas Mueller. Jeudi 6 mai 2021, 18h00.
  • « Youtube et philosophie : la vulgarisation en vidéo » avec Thibaud Giraud (Monsieur Phi). Jeudi 20 mai 2021, 16h00.

Contexte du projet

Depuis plusieurs années, les chercheurs en histoire de la pensée économique et en philosophie économique ont investi les « nouveaux médias » pour promouvoir, diffuser, et vulgariser leurs recherches. Ces initiatives incluent des blogs (The Playground et The Playground Redux, The undercover historian, Rationalité limitée, que pour en citer quelques-uns), des podcasts (Ceteris non Paribus et Smith and Marx walk into a bar), des sites internet à destination du grand public (par exemple, History of Economic Thought website), une présence active sur les réseaux sociaux (notamment Twitter) et, plus rarement, des chaînes Youtube (voir par exemple la canal « Meet the authors » du Journal of the History of Economic Thought, ou la chaîne « A la table des économistes »).

Au-delà des initiatives individuelles, plusieurs associations du champ ont activement soutenu et/ou développé ces formes de diffusion de la recherche. Par exemple, l’History of Economics Society (HES) a financé la création d’un podcast, refondu son site internet, et créé un compte Twitter joint avec la European Society for the History of the Economic Thought (ESHET).

L’association Charles Gide a aussi tissé des partenariats avec des médias tels qu’Alternatives Économiques, Entendez-vous l’éco ?, l’Economie politique ou La vie des idées Cela a permis à plusieurs de ses adhérent-e-s de présenter leurs recherches. Un autre partenariat crucial développé par l’association Gide est l’organisation d’une session d’histoire de l’économie lors des Journées de l’économie (JECO).

Ces initiatives soulèvent trois grandes interrogations :

  • Quels sont les publics potentiellement intéressés par l’histoire de la pensée économique et la philosophie économique ? Est-ce la communauté des économistes plus largement ? Les chercheurs non-économistes ? Le public général ?
  • Quel peut être le contenu de la vulgarisation portée par les historiens et philosophes de l’économie ? S’agit-il de vulgarise la recherche en histoire et philosophie de l’économie ? De vulgariser la recherche en économie de façon générale à l’aune de l’histoire/philosophie de la discipline ? Qu’est-ce qui distingue ces différents exercices ?
  • Quels sont les formats disponibles, les méthodes et techniques de vulgarisation et de communication appropriés, selon le message et le public visé ? Quelles sont les clés d’une vulgarisation réussie ?

L’association Gide souhaite donner à ses adhérent.e.s des outils pour diffuser leurs recherches dans les médias. Elle souhaite aussi initier une réflexion collective sur la manière de mieux valoriser l’histoire de la pensée économique et la philosophie économique. L’enjeu, in fine, est de favoriser le rayonnement de nos disciplines au-delà des milieux académiques.