Les membres du Conseil d’Administration de l’Association Charles Gide pour l’Étude de la Pensée Économique font part, à travers cette motion, de leur inquiétude concernant l’adoption de la Loi de Programmation de la Recherche.

Dans l’esprit de l’Association Charles Gide qui vise à promouvoir des travaux de recherche sans parti pris théorique ou épistémologique, les membres du Conseil d’Administration rappellent leur attachement à une recherche publique qui s’inscrit dans le temps long et qui est variée, ouverte et indépendante des intérêts privés.

Les membres du Conseil d’Administration, enseignants-chercheurs et chercheurs, souhaitent également rappeler l’importance d’une instance nationale de régulation professionnelle par les pairs comme le C.N.U. Ils redoutent, en effet, les conséquences de la mise en application de l’article 3 bis de la Loi Programmation de la Recherche qui vise à réduire le rôle du C.N.U. dans le processus de recrutement des professeurs d’université et des maîtres de conférences.

L’évolution de certains statuts (création de chaires de professeurs juniors, C.D.I. de mission) est également, pour nous, une autre source d’inquiétude quant à la précarisation de l’emploi scientifique et à l’éclatement des conditions d’exercice de nos métiers.

 

Le C.A. de l’Association Charles Gide
Motion adoptée par 18 votants, le 26 novembre 2020.